Connexion

Pulsalys transfère une technologie universitaire chez Théa

14/02/2018

Le groupe pharmaceutique auvergnat Théa se diversifie en s’appuyant sur une nouvelle technologie développée au sein d’un laboratoire universitaire de Saint-Etienne. L’opération se réalise par l’intermédiaire de la SATT Pulsalys.
https://hub-recherche.fr/PublishingImages/Images%20des%20actualit%C3%A9s/pulsalys_thea_2018.JPG

​La SATT Lyon St-Etienne est fière d’annoncer le transfert d’une technologie issue du laboratoire BiiGC (Université Jean Monnet) dans le domaine de la greffe de cornée auprès des laboratoires Théa, premier groupe pharmaceutique européen indépendant en ophtalmologie, assorti de la
création de la filiale Sincler implantée sur le territoire stéphanois. 

On compte plus de 10 millions d’aveugles par cécité cornéenne dans le monde, et en France près de 3000
patients sont à ce jour inscrits sur la liste d’attente pour une greffe de cornée. Face à une pénurie mondiale
de greffons, la problématique de la conservation d’organes est un enjeu majeur de santé publique, et la
préservation  des  greffons  cornéens en  vue  de  leur  transplantation  s’avère particulièrement  difficile.
Auparavant utilisées dans l’instant, mais actuellement conservées dans un milieu nutritif liquide qui altère
leur qualité et réduit considérablement leur durée de vie, les cornées issues d’un don d’organe vont à l’avenir
pouvoir être gardées intactes. Une prouesse rendue possible grâce au bioréacteur développé au sein du
laboratoire stéphanois Biologie, ingénierie et imagerie de la Greffe de Cornée (BiiGC).  

Un bioréacteur qui va révolutionner la greffe de cornée

>> en savoir +