Connexion

Des micro-algues extraordinaires s’attaquent aux polluants métalliques et radioactifs

02/05/2017

Les Midis MINATEC du 5 mai 2017 mettent en avant un pilote de procédé construit par le CEA et l'Institut Laue Langevin, consistant en un traitement biologique de dépollution par des micro-algues, qui pourraient d’attaquer aux polluants métalliques et radioactifs.
Source : ILL

​Orateur au Midis MINATEC : Corinne RIVASSEAU - Ingénieur-chercheur au CEA

La pollution de l'environnement par les métaux, qu'ils soient radioactifs ou non, constitue un enjeu majeur de santé publique. Pour compléter ou remplacer les traitements physico-chimiques et chimiques de dépollution par des traitements biologiques plus écologiques et durables, il faudrait disposer d'organismes vivants capables d'extraire ces polluants tout en résistant à leur toxicité.

Une espèce de micro-algue inédite découverte dans la piscine de refroidissement des combustibles usés d'un réacteur nucléaire laisse entrevoir de nouvelles stratégies de remédiation. Le nom de cet organisme amateur de milieux extrêmes: "Coccomyxa actinabiotis". Cette petite algue unicellulaire à la radio-résistance exceptionnelle est capable de sur-accumuler de métaux toxiques et des composés radioactifs.

Son utilisation dans un pilote de procédé construit par le CEA et l'Institut Laue Langevin et à grande échelle dans une piscine de réacteur nucléaire, confirment son potentiel prometteur pour des applications d'épuration environnementales et industrielles.